echosduwebpapotagelerenoncementjoyeux_webpapotage_ar.jpg
Accès public
Date mise en ligne 18.09.2021 - 15:14

Echos du webpapotage - Le renoncement joyeux

Résumé Echo de l'un de nos webpapotage du jeudi... ce soir là nous étions à discuter du renoncement...l'un des 4R...et ce n'était pas triste.
Billet Agnès découvrait l'AR via des visios avec un groupe de pairs que je facilite, suivant le MOOC des Colibris sur la Transition Interieure et habitants la Bretagne :Tisser du lien là où c'est favorable déjà..."Radical" l'avait un peu surpris au début , elle pensait que c'était "un peu brutal"...et puis elle a bien compris le côté "racine" de l'expression. Puis réflexion faite, elle pensait que "radical" au sens de volontaire et conscient, avec urgence était bien aussi... Pour l'heure son inquiétude était de reprendre le travail , "il faut bien gagner un peu d'argent, même si c'est pas beaucoup", car c'est un travail d'accueil dans le tourisme...et cette activité qui se nourrit et qui alimente le jeu de la croissance , est contraire à ses valeurs. Et cela la ronge , et la mets en plein face à ses contradictions. Notre échange s'est nourri de cette interrogation sur "comment faire pour organiser sa transition professionnelle qui est aussi à la racine aussi une transition intérieure de sa vie personnelle ?"
Chacun a pu dire son chemin personnel, fait de prise de conscience, de petits pas souvent lents et laborieux, qu'on pourrait aimer plus rapides, plus radicaux... mais là vie nous entraine ainsi et reprendre en main son destin est un effort quotidien ; qui n'est pas exempt de contradictions...Renoncer n'est pas facile. Et c'est cette thématique qui s'est imposée là spontanément dans la discussion après le rappel des 4R pour Agnès. Cela résonnait bien avec un livre que Catherine venait de terminer : "Les Renoncements nécessaires" de Judith Viorst. (http://psychotherapie.over-blog.com/article-les-renoncements-necessaires-judith-viorst-62758580.html et https://lasolutionestenvous.com/les-renoncements-necessaires/)

Comment ressentions nous notre rapport à l'usage intense en ce moment de la visio, d'internet, des réseaux numérique en ce moment (jusqu'à l'over-dose parfois) ; quand on sait l'impact de tout cela sur le réchauffement climatique ? comment faire avec ces contradictions, cette schizophrénie et notre bonne ou mauvaise conscience dans l'usage et la recherche des bonnes raisons pour le faire ? Quel équilibre trouver ? est-ce qu'il est possible de faire une balance des bonnes raisons et des impacts négatifs ?
Pour finir, sans qu'il y ait sans doute de vérité et de réponse définitive, nous nous sommes accordés je crois, sur le fait que ces moments comme celui là nous faisaient du bien dans cette traversée transitionnelle, pour trouver et fonder les liens qui nous soutiennent. Et puis là encore c'est aussi un outil de travail pour trouver le moyen de vivre et aussi pour développer des activités qui prennent sens dans cet objectif de l'adaptation radicale. La team tisserand.es est aussi dans cette logique. Il y a une forme d'urgence à tisser les liens de manière élargie, avant que tout cela ne cesse ou ne devienne hors de portée...même s'il est aussi toujours possible et important de s'investir dans les liens de voisinage, avec parfois à la clé , l'élan difficile aussi de la réconciliation. Alors nous nous sommes dit qu' il fallait y aller... se servir de ces outils qui sont là, encore là... mais pour la bonne cause autant que faire se peut... Maria a pu nous raconter une anecdote qui pour elle a été pleine d'enseignement, le souvenir d'une tentative infructueuse de savoir allumer un feu de camp avec du bois humide à la mode "ancestrale" , et l'utilité de la "technologie moderne" des allumes-feu, ne serait-ce que pour avoir le confort et le plaisir d'un feu autour duquel se rassembler plutôt qu'un tas de bois mouillé... Des fois il faut juste avoir le bon sens de ce qui est là disponible. Parfois nous succombons et parfois nous trouvons le chemin de la sobriété heureuse. Nous avons échangé alors sur comment progressivement nous réorientons nos vies, nos pratiques. Ce n'est pas tant le côté "petits gestes pour la planète" qui nous semblent un peu dérisoires et vains dans cette conscience de l'effondrement qui est déjà là, que cette conscience qu'ils sont une voie d'apprentissage, d'entrainement et de découverte aussi de nouvelles possibilités. Nous bifurquons et dans l'abandon de choses qui nous attachaient, nous découvrons de nouvelles choses, de nouvelles sensations, une autre perception du monde, plus ouverte, plus joyeuse au final ; car faite de cette joie profonde de d'une nouvelle harmonie avec le vivant à l'intérieur de nous et à l'extérieur de nous ; le sentiment de d'augmenter notre puissance d'agir sur notre propre vie.

Ainsi le renoncement en échangeant ainsi était loin d'une forme de résignation ou de sacrifice du confort, mais un chemin d'ouverture et de découverte du sens profond de la vie. Là il y avait ce renoncement joyeux. Et c'est avec cela que nous sommes repartis de cette réunion, pas trop tard.
Mots clés

 arf web webpapotage